50 ans de syndicalisme agricole - Marthe Debehogne agricultrice à Meux

UAW : Comment es-tu rentrée dans la structure syndicale féminine ?

C'est Anne-Marie Guyot (Agra -Services) qui m'a demandé de rejoindre la section d'Eghezée, ce que j'ai accepté de suite. Mon mari adhérait aux UPA depuis toujours, et j'ai trouvé tout à fait normal d’entrer dans le mouvement UPAF.

Chantal Bouvier, Marie-Antoinette Gomand, Louise Dewez, Marguerite Mailleux, Lucette Flamend, Francine Quertainmont ... m'ont accueillies amicalement et soutenue pour m'investir dans le mouvement. Je leur en suis encore très reconnaissante.  Ensemble nous avons organisé des réunions très diversifiées tant agricoles que culturelles. Des excursions : Keukenhoff, les floralies gantoises, la ville de Courtrai et ses musées, la ville de Leuven, le château de Freyr, la moutarderie Bister, la chèvrerie d'Onoz. Nous avions envie de sortir de nos fermes pour apprendre, connaître et ainsi améliorer notre façon de travailler, de s'organiser, d'innover. Nous avons eu l'idée d'instaurer la formule d'une section rencontre les autres sections dans le Namurois. Chaque section a pu faire découvrir les fleurons de sa région et cela continue aujourd'hui. Que de convivialité et de très bons moments partagés et que de souvenirs agréables.   

UAW : Comment ton implication dans le mouvement a-t-elle évolué au fil des années ? 

Ma première journée d'étude comme présidente cantonale a eu lieu à Cortil Wodon " La réforme de la PAC, 3 ans déjà ! " Cela avait été une épreuve pour moi, car très timide .... Il fallait parler en public !

Puis, j'ai eu la chance de faire partie du bureau comme présidente provinciale de Namur. J'y ai rencontré des dames très motivées et désireuses de faire avancer les choses pour que les femmes soient respectées pour ce qu'elles étaient et faisaient. 

Notre présidente Irène Monjoie nous tirait vers le haut, elle nous faisait découvrir milles choses, les sujets abordés étaient intéressants, novateurs et on avait envie d'en savoir plus. Toutes nous voulions que la femme soit reconnue et respectée et pouvant bénéficier d’un statut social correspondant à son travail. Claudine Goffaux, Christiane Pottiez, Beatrice Sablon, Geneviève Dupont, Jacqueline Diet et Nicole Hubert faisaient partie du bureau. Nous nous respections et travaillons avec beaucoup de sérieux. 

Les thèmes abordés  étaient la cotitularisation. La cotisation volontaire du conjoint aidant....la pension libre complémentaire.

Quant aux journées provinciales, elles sont appréciées car les sujets sont bien choisis et on peut facilement prendre la parole. La conférence est suivie d'un repas ou la bonne humeur était de rigueur. 

Ma dernière journée provinciale dans la section d'Eghezée, j'ai partagé la présidence avec Beatrice Van Vynck et Lena Herbiet.

Le thème était "Agriculture-société-environnement"

Les deux syndicats agricoles ne faisaient plus qu'un. Nous avions toutes à apprendre l'une de l'autre. Les années ont passé et notre amitié a grandi.

UAW : Qu’est-ce que le mouvement t’a apporté dans ta vie de femme et dans ta vie d’agricultrice ?

Beaucoup, énormément ! Je suis sortie de la ferme (virtuellement) pour aller à la rencontre de l'autre, pour m'investir dans le mouvement, prendre des responsabilités, rendre service… Cela n'a pas toujours été facile, mais la volonté et la persévérance sont gagnantes.

Grâce aux formations reçues (merci aux coordinatrices de les avoir organisées) Anne Pétré, Myriam Lambillon, Brigitte Huet… j'ai pris de l'assurance, j'ai pris confiance en moi, je suis devenue plus forte, plus combative et réceptive aussi. Cela se répercute dans la vie quotidienne.

Le partage des événements de la vie, le dialogue et l'empathie sont les ingrédients de l'amitié. J'ai noué beaucoup de liens avec les membres du mouvement, et j'ai toujours plaisir à les retrouver. Merci à vous toutes.

En tant qu'agricultrice retraitée, je continue à m'intéresser aux questions agricoles, et je me soucie du devenir de nos enfants dans ce métier.

J'ai confiance dans le dévouement de nos responsables Marianne Streel et Geneviève Dupont, pour qui j'ai beaucoup de respect et d'amitié, je leur souhaite beaucoup de courage et de satisfaction dans leur entreprise.

UAW : Quels ont, pour toi, été les moments les plus marquants aux UPAF et à l’UAW ?

Pour moi c'est le congrès annuel. Pourquoi ? Parce que le thème est bien choisi, il est d'actualité. Les orateurs sont de qualité et intéressants.

Les retrouvailles, les copines, le repas partagé, l'ambiance est festive,

L'accueil est chaleureux et on s'y sent bien.

C'est La Réunion du monde agricole.

Les moments les plus marquants sont les moments de rassemblement.

Devenir membre UAW

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp