Derrière un grand homme, il y a toujours une dame. C’est pareil en agriculture, il y a toujours une agricultrice qui se cache dans la salle de traite, avec les petits veaux, au bureau, mais aussi à la cuisine, aux devoirs des enfants…

Durant des années en épousant un fermier, on épousait aussi les vaches et les tracteurs. C’était un pack avec un chemin tout tracé. Puis, par choix ou parfois par nécessité, l’agricultrice a quitté l’exploitation afin de mener une carrière en parallèle de celle de son époux. En restant souvent malgré tout un pion important. Elle sait qu’en choisissant cet homme, elle aura à subir les césariennes du dimanche midi, la fauche des ray-grass lors de la fête des mères, et j’en passe… Depuis quelques années, on observe une migration, un retour à la terre : par attrait du métier, par envie d’un retour à la nature et aussi par amour du fermier ! Ce retour est souvent synonyme de renouveau dans l’exploitation. La nouvelle agricultrice mettra à profit ses connaissances afin de faire sa place, en apportant une diversification (point de vente, ferme pédagogique...), en créant de nouveaux réseaux (internet, groupements locaux…) en ouvrant nos œillères !

Avec l’UAW, nous les mettons à l’honneur régulièrement, ce sont nos jeunes pousses qui nous suivent et représentent un vent de fraicheur dans le mouvement. Elles apportent un renouveau dans nos réunions et bousculent les habitudes.

L’agricultrice d’aujourd’hui est une femme moderne, une cheffe d’entreprise qui jongle entre ses bottes et ses escarpins. Elle est revenue sur l’exploitation par amour du travail. Il me paraît évident qu’à notre époque ce n’est malheureusement pas pour le revenu. La conjoncture actuelle ne nous le permet plus. C’est d’ailleurs pour cela que nos jeunes se démènent en dénonçant le manque de revenu perçu lors du décompte final. Ils sont l’avenir de nos exploitations et il est heureux de les voir se battre pour y arriver. L’agricultrice en fera de même car elle est une battante et croit en un avenir meilleur, en une agriculture de demain…pour ses enfants.

Elle prendra aussi plus facilement la parole pour mettre en avant son si beau métier. Par différents biais : les fermes en ville, internet, les écoles… Devoir mettre son métier en avant peut paraître bizarre pour d’autres domaines, mais dans le nôtre, c’est un réel plaisir. Car c’est plus qu’un métier, c’est une vocation, une passion. Cela nous permet d’aller vers les autres et de créer de nouveaux liens. En participant aux fermes en ville, nous rencontrons les consommateurs et pouvons ainsi répondre au mieux à leurs attentes lors de notre travail journalier. Il est important de s’ouvrir aux autres : avec les agricultrices 4.0, nous communiquons positivement sur notre quotidien au jour le jour. C’est une façon pour nous de partager et de montrer aux « autres » que nous avons un si beau métier malgré la rudesse que cela peut avoir parfois. Ce groupe nous permet aussi à nous de nous soutenir, car derrière cette page Facebook qui bouge beaucoup, il y a 14 femmes avec leurs richesses et leurs diversités. 14 femmes qui se serrent les coudes lors du passage de Chiara, qui papotent ensemble sur leurs vécus et qui s’ouvrent au monde. C’est un peu une deuxième famille !

Le visage de l’agricultrice peut aussi prendre différentes facettes grâce à toutes ces femmes qui nous entourent : vétérinaires, chercheuses, point de relais dans les structures en amont et en aval de notre métier. Ces femmes qui font, elles aussi, tourner nos exploitations.

Profitons aussi du concours photo organisé lors de la Foire de Libramont pour montrer nos fermes sous un autre jour. Notre quotidien qui nous parait parfois banal peut être si extraordinaire pour le public.

Le 20 mars, lors de notre congrès annuel, nous aborderons le thème du digital au sein de nos fermes. Nous vous balayerons les préjugés et ouvrirons des portes afin de vous donner l’envie de trouver la technologie qui saura correspondre à vos besoins. Nous devons passer par cette transformation numérique, petit à petit. Ceci afin de nous faciliter la vie et pouvoir enrichir nos connaissances en logistique, marketing, communication… Le monde change et nous avec. C’est un thème qui nous concerne tous et que nous côtoyons déjà grâce à nos smartphones avec ses nombreuses applications, la déclaration PAC, les achats en ligne… C’est un outil qui, s’il est bien maitrisé, peut nous être bénéfique.

La Saint Valentin peut aussi être l’occasion de remercier ce voisin qui vous a téléphoné le jour où la barrière de la prairie était restée ouverte, inviter la dame du bout de la rue qui vit seule prendre un café. Un mot, un geste envers ceux qui nous entourent et que nous ne prenons plus la peine de saluer tellement tout va vite maintenant.

Il est vrai que ce fut un édito quelque peu féminin, mais nous sommes là aussi pour rassembler. Dans la continuité du congrès de la FWA, l’agricultrice se démène pour montrer au consommateur l’importance de notre agriculture wallonne. Une agriculture familiale et raisonnée. Ce slogan que nous prônions en tant que JAP il y a quelques années : ‘pas d’avenir sans agriculture et pas d’agriculteurs sans avenir’ reste et restera toujours à la page. Et il est important de toujours véhiculer ce message dans cette société qui a l’impression que tout tombe du ciel, et veut de tout, tout le temps. La diversité de notre travail fait que nous sommes capables de servir de bons produits, de saison et certifiés. Nous nous adaptons aussi à la demande et aux technologies qui nous sont proposées afin de pouvoir évoluer avec et pour le consommateur. Être paysan en 2020, c’est pouvoir se réinventer afin de pouvoir transmettre au mieux aux générations à venir un outil de travail performant et efficace.

Durant les dernières décennies, la femme est passée de l’ombre à la reconnaissance dans de nombreux domaines. Profitons donc de cette lumière pour nous exprimer et montrer au monde extérieur que OUI, l’amour est toujours dans le pré !

Devenir membre UAW

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp