Les citoyens belges sont contraints à un confinement total depuis le mercredi 18 mars.

Les agricultrices sont évidemment embarquées dans ce processus de protection pour elles et pour les autres.

Dans un premier temps, les agricultrices ne subissent pas l’isolement total comme les citadins habitant en ville ou dans un appartement. Nos agricultrices vivent pour la plupart à la campagne avec un espace vital important. Le lieu de vie privée et professionnel ne font qu’un et sur une surface généreuse. Le travail en solo est en règle générale le lot de beaucoup. Il y a donc une habitude de confinement. Le télétravail est le quotidien des agricultrices/teurs. Cette réalité nous la vivons depuis la nuit des temps. Les agricultrices jonglent perpétuellement entre le travail à la ferme, l’éducation des enfants, les tâches ménagères, le travail administratif.

Après 3 semaines de confinement, pour beaucoup de citoyens, la réalité est devenue de plus en plus difficile et cumuler les différentes fonctions, le boulot et les enfants à la maison sont parfois insupportables !  

 Les agricultrices rencontrent d’autres difficultés. Pour certaines, c’est le manque de contacts qui engendre tristesse et accentue cette solitude du travail. Il nous manque la bouffée d’air frais qui vient d’un sourire, d’un échange de conversation en faisant ses courses, en allant chercher les enfants à l’école ou une pièce pour une machine mais il nous manque aussi et surtout les réunions UAW. Ce moment très particulier fait prendre conscience de l’importance de ce mouvement féminin d’information et de formation, de partage d’expérience et surtout de dialogue entre femmes, qui n’a pas de prix !!

Pour d’autres, ce sont les problèmes de distribution de leurs produits dans le cadre du porte à porte qui a dû est suspendu car les clients ont peur d’être contaminés mais aussi l’agricultrice colporteuse.  Cette situation engendre un manque à gagner pour l’exploitation  et oblige de repenser la manière de commercialiser dans ce contexte délicat.

 Effectivement, cet isolement est aussi problématique pour les agricultrices.

Néanmoins, il y a des moyens de briser l’isolement avec les réseaux sociaux, le GSM, les mails, Skype, WhatsApp. À l’UAW, Myriam, Fanny et moi-même sommes disponibles en permanence pour nos membres. Nous les avons encouragés à expliquer leur quotidien sur Facebook ainsi que les activités dans leurs fermes. Cela permet de conscientiser les citoyens   que nous restons garantes de la production de leur nourriture.

Nous vivons une situation difficile, nous devons nous battre contre un ennemi invisible. Ensemble, nous devons tenir, tenir la distance, faire des projets. Les travaux de printemps dans nos fermes sont pour nous des moteurs d’optimismes, d’actions positives. La nature au service de l’Homme !!

Mars est le dieu de la guerre, Mars la planète rouge sang mais troisième mois du calendrier grégorien, celui du printemps !!! Le printemps ouvrant la saison des amours et de la renaissance de la nature.

Nous prenons soin de vous,

Prenez soin de vous !

Devenir membre UAW

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp