Rencontre avec Aline Vanacker, Jeune pousse du Hainaut 2017

33 ans, fille d’agriculteur et possédant une exploitation à Mont Sainte Geneviève, près de Lobbes, dans la botte du Hainaut, de grandes cultures (environ 80Ha) et de vaches allaitantes BBB que Aline gère seule depuis la reprise en 2011, son compagnon travaillant en dehors de la ferme.

Parcours insolite pour une jeune femme pleine de ressources

Pouvez-vous présenter ?

J’ai 33 ans, je suis fille d’agriculteur et possède une exploitation à Mont Sainte Geneviève, près de Lobbes, dans la botte du Hainaut, de grandes cultures (environ 80Ha) et de vaches allaitantes BBB que je gère seule depuis la reprise en 2011, mon compagnon travaillant en dehors de la ferme. Mes parents, bien qu’à la retraite, viennent encore me donner des coups de main.

Vous avez repris l’exploitation il y a 6 ans déjà !

Oui, j’avais à peine 27 ans à l’époque (sourire). J’avais travaillé pendant quelques années à l’extérieur après la fin de mes études agronomiques à la Reid, près de Spa. Mes parents atteignant l’âge de la pension, la question de la reprise s’est donc posée. Mes sœurs ainées n’étant pas intéressées, j’ai saisi l’occasion tout en prenant garde avec mon père à ce que mes sœurs ne soient pas lésées.

Vous vous êtes également diversifiée ?

C’était mon intention dès l’origine. La diversification était à mon sens nécessaire pour pouvoir répondre aux coups de moins bien dans une spéculation traditionnelle ou l’autre. J’ai planté environ 15a de fraises. Ce qui me permet d’obtenir environ deux tonnes de fruits que je valorise entièrement dans le magasin que j’ai ouvert avec une voisine. Nous y vendons les produits transformés de nos exploitations. Confiture par exemple pour moi et fromage fabriqué avec le lait des parents de mon amie.

Quels sont les problèmes auxquels une jeune agricultrice doit faire face ?

Ils sont semblables, je crois, à ceux des autres agriculteurs. Tout d’abord s’assurer un revenu décent. Le fait que mon compagnon travaille en dehors de la ferme participe d’ailleurs à cela. Cela nous permet d’avoir un revenu fixe garanti. Un autre point très important est pour moi la question de la simplification administrative. Les démarches à effectuer et papiers à remplir sont considérables, d’autant plus pour moi qui ai une activité de magasin à la ferme qui nécessite d’autres contrôles de l’Afsca. Par ailleurs, comme mon amie et moi avons lancé cette diversification en association (de fait), cela implique là aussi de nombreux tracas administratifs.

Et c’est là que l’UAW, en tant que syndicat agricole, peut vous aider ?

Oui, on n’est pas toujours bien renseignée sur nos droits et obligations, certainement dans les domaines fiscaux ou légaux. J’ai d’ailleurs par exemple eu recours aux services juridiques pour des questions en matière de foncier.

Et si c’était à refaire ?

Je le referais sans la moindre hésitation. De toute façon, selon moi, il ne faut pas se poser trop de questions, sinon on n’avance pas (sourires)

Le Spamboux

Le Spamboux

Rue du Spamboux, 2 6540 Mont-Sainte-Genviève

lespamboux@gmail.com – 0477/31.96.76

FB @lespamboux

Heures d’ouvertures :

Lundi & Vendredi : de 15h à 19h
Mercredi & Samedi : de 09h à 15h
Fermé : Mardi, Jeudi et Dimanche

Devenir membre UAW

Suivez l'évolution des prix grâce à notre outil de marchés
Savoir quand commencer vos récoltes grâce à notre outil météo
Nous vous offrons une sécurité juridique grâce à notre syndicat
Tout savoir sur votre secteur grâce à nos actus et notre pleinchamp